Vous avez un blog et écrire vous passionne ? Mais aujourd’hui ça coince, vous devez faire face à la fameuse page blanche.

C’est vrai que plus on écrit, plus il faut avoir des idées et se renouveler. Parfois même, on n’a pas envie tout simplement. On se dit qu’on sera meilleur la prochaine fois et que nos lecteurs peuvent nous pardonner ce petit écart de conduite.^^

En effet, écrire ça prend du temps, sans oublier qu’il faut se relire aussi (et parfois vaut mieux). On veut toujours avoir le bon mot, se dire que l’on écrit pas pour son ego et avoir sa belle photo en fin d’article. Non, si on écrit c’est pour apporter de la valeur et des conseils aux autres. Même si on ne révolutionne pas le monde, aider ne serait-ce qu’une personne, ça nous suffit.

Alors comment faire quand on a bien envie d’écrire un billet mais que l’inspiration, elle, s’est envolée  ?

ampoule éteinte

J’ai découvert une infographie réalisée par Strategic Public Relations qui reprend 5 conseils pour trouver du contenu auquel on ne pense pas forcément et comment le mettre en valeur. D’où ce petit article qui permet de se poser les bonnes questions avant de se mettre à taper sur son clavier.

1. Se dire que les idées sont partout

C’est vrai, on n’y pense pas assez mais une idée peut vous venir à n’importe quel moment. Par exemple, comme moi, cette semaine j’ai cherché un sujet d’article et rien ne me venait spécialement en tête. Je me suis dit alors, pourquoi ne pas écrire sur les problèmes d’écriture ? Et voilà ! Je me suis inspirée de mes expériences personnelles.

Vous pouvez avoir un client qui vous expose un problème concernant la gestion de son compte Twitter par exemple. Or, ce problème d’autres le connaissent aussi. Si vous avez pu aider votre client, pourquoi ne pas aider les autres aussi.

Une autre astuce est de trouver des sources chez les autres et de les réadapter. Ce peut-être reprendre un article anglophone et le traduire tout en y ajoutant sa pâte. Comme je le fais en ce moment. En n’oubliant évidemment pas de citer la source salvatrice.

Vous pouvez aussi reprendre une infographie et la compléter en donnant votre avis.

Répondre à un autre article de blog en allant dans son sens ou au contraire en prenant le contre-pied.

Les newsletters que vous recevez dans votre boîte mail provenant de sites que vous suivez peuvent aussi être source d’inspiration.

Bref, le web est une véritable source de petites pépites qui pourront vous aider.

Mais ne restons pas uniquement les yeux rivés sur notre écran, les idées peuvent venir aussi dans la vraie vie. Quand on rencontre des gens par exemple. Ainsi, profitez des réunions, des salons, des conférences pour aller à la pêche aux infos.

Par exemple, si vous allez à une conférence sur les dernières tendances du SEO, c’est l’occasion d’écrire un article sur les dernières tendances, d’interviewer un intervenant ou un partenaire.

Vous pouvez avoir un petit calepin sur vous où vous notez vos idées. Oui je sais comme à l’ancienne, mais ça a du bon l’ancien aussi.^^

2. Le titre qui déchire

C’est le titre qui fait tout. C’est lui qui donnera envie au lecteur d’en savoir plus et qui lui indique de quoi vous allez lui parler.

Quand vous choisissez un titre, vous devez vous mettre à la place du lecteur. Vous demander si vous aussi vous auriez envie de lire votre article.

Ainsi, pour notre dernier article, nous avons retenu ce titre : “Stratégie de contenu sur les réseaux sociaux : la méthode Cheeseburger !”. Un moyen de vous attirer grâce à une infographie en forme de cheeseburger. Et qui n’aime pas les cheeseburgers ?!

Vos lecteurs voient du contenu passé sous leurs yeux tous les jours. Qu’est-ce qu’il leur donnera envie de cliquer sur le vôtre en particulier ?

Votre titre doit donc être attractif.

D’un point de vue référencement et non plus simplement rédactionnel, votre titre doit également être composé de certains mots-clés pour être mieux placé dans les moteurs de recherche.

3. Se poser les bonnes questions

Quand vous écrivez un article, ce n’est pas pour qu’il reste coincé dans le tiroir de Google mais bien pour qu’il soit lu. Pour cela, vous choisissez avec soin le sujet et la façon dont vous écrivez.

Les questions à se poser sont :

  • La personne aura-t-elle envie de lire mon article ?
  • Est-ce assez intéressant pour elle ?
  • Est-ce que j’apporte de la valeur ?
  • Est-ce que ce sujet a déjà été traité mille fois ?
  • Quel intérêt pour moi d’écrire sur ce sujet ?
  • Est-ce que ce sujet va me ramener du trafic ?
  • etc.

Vous devez faire en sorte que votre contenu soit partagé sur les réseaux sociaux avec des boutons de partage, en plus de votre promotion personnelle.

Si le contenu plaît, il peut être repris par un autre blogueur qui le conseillera à ses lecteurs, en faisant un lien vers votre blog.  Et enfin, vous devez intégrer une section commentaires à la fin de l’article pour pouvoir échanger avec vos lecteurs.

C’est aussi dans cette section des commentaires, que vous pouvez dénicher de nouveaux sujets d’articles. Vos lecteurs peuvent poser des questions plus spécifiques sur un sujet. Pourquoi ne pas reprendre votre réponse et en faire un article pour que toute la communauté en profite ?

4. Ne pas se dire qu’il n’ y a que les longs articles qui comptent

Quand on a fini d’écrire son article et qu’on regarde le nombre de mots : 3000, on peut être content de soi. C’est vrai, ça fait quand même pas mal de mots.^^

Sauf qu’on ne peut pas faire ça toutes les semaines. Premièrement, parce-que ça prend du temps et qu’on a pas toujours autant de choses à dire. Deuxièmement, le lecteur va vite laisser tomber et se lasser. Soit il ne lira pas tout, soit en diagonale, soit pire, rien du tout.

Au lieu d’écrire un seul article très long par mois, pourquoi ne pas écrire une série de quatre articles plus courts ? C’est aussi l’occasion d’associer un même mot-clé à différents articles.

Vous pouvez aussi profiter de votre nouvel article pour faire un lien vers un contenu plus ancien. Comme je l’ai fait pour l’article avec le cheeseburger par exemple.

Vous pouvez aussi utiliser des images pour illustrer vos propos. On dit bien qu’une image vaut mille mots. ;) Ou bien publier une vidéo agrémenté quand même d’une description et d’un résumé.

5. Ne pas trop réfléchir

Une fois que vous avez enfin trouver le Graal : votre sujet, ne réfléchissez pas trop à comment vous allez l’écrire. Allez droit au but. Le meilleur contenu s’écrit tout seul.

Le plus simple est de trouver un titre qui reprend bien votre contenu. Soyez honnête et évitez les titres trop racoleurs qui n’ont rien à voir avec ce que le lecteur va lire. Ou alors attendez-vous à des réactions négatives dans les commentaires.

De même, vous n’avez pas besoin que votre article soit une encyclopédie ou un recueil de statistiques. Être précis, c’est bien mais vous n’avez pas besoin de rentrer dans tous les détails.

Ce que veulent vos lecteurs, c’est votre point de vue, votre analyse personnelle sur un sujet. Ils veulent reconnaître votre plume et votre authenticité.

Et voilà, j’ai fini mon article ! Vous voyez, même la panne d’inspiration peut amener l’inspiration.^^

Bon c’est pas vraiment fini parce-qu’il faut quand même que je mette l’infographie dont j’ai parlé en début d’article :

5 conseils pour écrire infographie

>> Vous est-il déjà arrivé d’avoir une panne d’inspiration ? Est-ce que vous avez des antisèches à nous partager ?

Source : http://prblog.typepad.com/strategic_public_relation/2013/02/5-tips-for-easier-writing-infographic.html