Rappelez-vous, il y a un an… le web était mort !

Rappelez-vous, il y a un an… le web était mort !

4 55
PARTAGEZ CET ARTICLE

Si il y a bien une chose dont tout entrepreneur devrait apprendre à se méfier, ce sont les chiffres et l’utilisation que l’on peut en faire. Le problème des chiffres, c’est qu’on peut leur faire dire tout et n’importe quoi.

Ils sont le reflet de la réalité, c’est vrai… Mais trop souvent, le miroir utilisé a tendance à déformer cette réalité.

C’est parfois utilisé de manière volontaire et judicieuse… Mais cela peut aussi s’avérer être utilisé à une fin beaucoup moins subtile et honnête.

Le Web est Mort !

Je ne sais pas si vous aviez suivi cette polémique, mais il y a un an, Wired avait publié un article au titre plutôt raccoleur : The web is Dead. Long live the Internet ! Ou, dans notre belle langue : « Le web est mort. Longue vie à l’internet ! »

Cet article illustrait son contenu avec un graphique qui reprenait l’évolution du trafic en poids de 1990 à 2010 pour le web (les pages et sites internet), le peer to peer (téléchargement), la vidéo (le streaming), le FTP, les newsgroups, etc…

Ce qui était particulièrement flagrant, c’est que le poids du trafic sur le world wide web, en opposition au streaming et au téléchargement, passait de 50% du trafic global en 2000 à un petit 23% du trafic global en 2010.

Comme si les internautes avaient complètement déserté les sites et le contenu « texte » pour se complaire à jamais dans la vidéo et le téléchargement. ;)

Voici le graphique en question :

Premier réflexe : Waouh ! C’est deux fois moins ! Le web est en perte de vitesse !!! Les internautes ne lisent plus !

Tromperie sur les chiffres ?

Le problème, c’est qu’avec l’habitude de manipuler des chiffres, je sais que ce type de représentations graphiques peut s’avérer particulièrement trompeur.

C’est souvent le cas d’ailleurs dès qu’on s’attarde sur des évolutions de poids d’ailleurs…

A l’époque, cet article avait piqué ma curiosité et je m’étais donc mis en quête de différentes données concernant le trafic sur internet pour vérifier si mon intuition était juste.

Après quelques recherches sur Wikipedia et avec l’aide de mon tableur préféré, voici ce que l’on pouvait observer :

Oui, c’est vrai, la part du world wide web (sites internet) dans le trafic global de l’internet était passé de plus de 50% à 23%.

Mais… Le trafic global de l’internet etait 223 fois plus important en 2010 qu’en 2000.

Donc, si on part du principe que le web représentait 50% du trafic internet en 2000 et qu’il ne représentait “plus que” 23% du trafic en 2010, cela veut tout de même dire que le trafic sur les sites internet a été multiplié par 103 entre 2000 et 2010 !

Un mort qui se porte plutôt bien je dirai !

Miroir, Ô mon Miroir…

Il y a donc deux leçons à retenir pour tout entrepreneur :

1) Méfiez-vous des chiffres et des indicateurs utilisés pour analyser votre activité.

Dans le doute, préférez utiliser des valeurs et non des pourcentages ! On ne peut pas maquiller une valeur.

Si je vous dis : aujourd’hui, vous avez réalisé 100% de progression en chiffre d’affaires par rapport à la journée d’hier. Il y a de grandes chances que ce soit une bonne chose.

Maintenant, si vous n’aviez réalisé que 1€ de chiffre d’affaires hier, c’est seulement 1€ de plus aujourd’hui. (ce qui est toujours bon à prendre… mais bon, vous comprenez le raisonnement).

Une valeur ne ment pas.

2) Le web a encore de l’avenir devant lui !

Le world wide web est loin d’être mort.

Investir aujourd’hui dans votre présence sur le web, que ce soit sur votre propre site ou bien sur les réseaux sociaux, ne pourra que vous être bénéfique ! Et si ce n’est pas demain, ce sera après demain !

Et vous, vous êtes-vous déjà laissés prendre au dépourvu à cause d’indicateurs mal choisis ? N’hésitez pas à réagir en utilisant le système de commentaires ci-dessous !

  • http://www.labisse.com Labisse

    Je jour ou le web sera mort…. cela fera un bail que la race humaine aura disparu, comme le TV, la radio ou le téléphone ces secteurs d’activités pourront avoir des crises, des bulles, mais leur présence est et restera comme un élément fondamentale de notre vie quotidienne tant au niveau personnel que professionel

    • http://haroldparis.fr Harold Paris

      C’est clair ! Le web n’est pas prêt de mourir ! :p Merci pour votre commentaire !

  • http://www.mindeez.com Jérôme – blog marketing

    en effet je web n’est pas pret de mourir…c’est la facon dont nous utilisons le web qui va mourir et nous avec d’ailleurs…
    je pense que l’utilisation du web va encore énormément évoluer…et la façon dont nous voyons ce média…
    Je pense que c’est la télé qui a ses jours comptés…